Archives de l’auteur : MKV

Nouvelle Publication: Colin, Claire. « « Sur les traces effacées du voyageur Jean-Marie Gustave Le Clézio, par Michèle Gazier ».

Un article sur Le Clézio de la main de Claire Colin vient d’être publié dans les actes du colloque consacré aux écrits de Michèle Gazier qui sont publiés en ligne ici, dans la revue « L’entre-deux » : https://lentre-deux.com/index.php?b=numeros
Le lien vers l’article est : https://lentre-deux.com/index.php?b=68

Colin, Claire. « Sur les traces effacées du voyageur Jean-Marie Gustave Le Clézio, par Michèle Gazier ». « L’Entre-Deux », Numéro 5. Parution: juin 2019. https://lentre-deux.com/index.php?b=68&fbclid=IwAR3qhAFsClMbzrDYoLpYs6kqJMiYwpyeqgpSsGe9zrzUwH12Ku8xAWFw2y0

JMG Le Clézio parle à La Grande Table suite à l’article dans « Le Poste »

Lien à l’article sur France Culture, 11 juin 2019

« J. M. G. Le Clézio, prix Nobel de littérature 2008, nous parle de « Quinze causeries en Chine » (Gallimard, 2019), une réflexion sur son rapport à la lecture, à la littérature et aux grandes œuvres qui l’ont marqué.

Auteur de Le Procès-verbal (1963), qui l’a rendu célèbre, détenteur du prix Renaudot en 1963 et du prix Nobel de littérature en 2008, Jean-Marie Gustave Le Clézio est connu pour son intérêt pour les cultures éloignées, et notamment pour le Mexique, où il dit avoir ressenti un choc culturel. En 2010, l’ordre de l’Aigle aztèque mexicain lui sera même accordé en tant que « spécialiste des civilisations antiques mexicaines ».

En réalité, je ne suis de nulle part, ce qui me permet de me sentir partout chez moi.                            
(J.M.G. Le Clézio, Quinze causeries en Chine, Gallimard,  2019, p.44)

Ouvrir un livre, c’est comme ouvrir une fenêtre et entrer dans un monde qui ne va pas vous ressembler mais vous changer.[…] Les livres donnent cette impression de la possibilité d’un voyage.      
(J.M.G. Le Clézio)

Dans les années 1960 déjà, son oeuvre se centre sur les thèmes de l’enfance et de l’ailleurs (_Terra Amata,_1967, Le Livre des fuites, 1969), allant jusqu’à critiquer la culture mercantile occidentale et la mondialisation (La Guerre, 1970). En 2001, il déplore que « l’institution littéraire française, héritière de la pensée dite universelle des Encyclopédistes, [ait] toujours eu la fâcheuse tendance de marginaliser toute pensée de l’ailleurs en la qualifiant d’ »exotique » ». En mars 2007, il est l’un des signataires du manifeste intitulé Pour une littérature-monde en français, qui invite à la reconnaissance d’une littérature de langue française qui ne reléguerait plus aux marges les auteurs dits « francophones ».

L’Europe est destinée à se construire sur ses diversités, ses divergences, y compris sur ses peuples récemment immigrés.                  
(J.M.G. Le Clézio)

Je suis angoissé dans les villes qui ne changent pas.              
(J.M.G. Le Clézio)

Après un précédent roman se déroulant en Corée (Bitna, sous le ciel de Séoul, 2018), il met la Chine à l’honneur avec ses Quinze causeries en Chine, cinq conférences prononcées dans l’Empire du Milieu autour des oeuvres qui l’ont marqué et de son rapport à la littérature.

Les idéogrammes chinois donnent une familiarité avec l’esprit de la Chine, ils donnent un aspect très logique du monde.                    
(J.M.G. Le Clézio)

Depuis que je suis très jeune, je voue un culte à la culture et à la civilisation chinoises, dans tous leurs aspects, y compris dans leurs contradictions au temps de la révolution. »                            
(J.M.G. Le Clézio, Quinze causeries en Chine, Gallimard,  2019, p.44)

Extraits sonores :

  • Francois Cheng (For intérieur, 10/02/2002)
  • Mona Ozouf (L’Humeur vagabonde, 02/02/2019)
  • Jorge Luis Borges (Hors Champs, 07/10/2010)

 

 

« La société française est trop inégalitaire, trop sclérosée par les mauvaises habitudes »

Le Clézio parle du rôle de la littérature et s’engage à dénoncer l’injustice qu’il voit en France, dans le monde aujourd’hui

Le Journal du Dimanche.  le 28 avril 2019, modifié à 08h50 , le 28 avril 2019

https://www.lejdd.fr/Culture/Livres/le-clezio-au-jdd-la-societe-francaise-est-trop-inegalitaire-trop-sclerosee-par-les-mauvaises-habitudes-3895391?fbclid=IwAR19Oz5BQAVQlzp9VJXSY4EGCgRCnzy5p38z9mrRJiAOBS-y9_Z3tMO-Z-0 

Rencontre avec le Nobel Le Clézio à l’Espace « Fundación Telefónica » [Fondation Téléphonique] « El Imparcial »

 » Le prix Nobel Jean-Marie Gustave Le Clézio s’est rendu à l’auditorium pour parler de sa carrière et de son dernier ouvrage, « Bitna bajo el cielo de Seúl », (« Bitna, sous le ciel de Séoul »). Dans son nouveau roman, l’auteur nous transporte, dans cette ville pour nous mêler aux habitants, par la voix de sa protagoniste, une énigmatique jeune fille de dix-huit ans qui nous dévoile une histoire troublante entre le merveilleux et le tragique. »

Voici le pdf du texte en espagnol et sa traduction en français.

 

J-M.G Le Clézio. « Greta Thunberg, la gravité de la Terre ».

J-M.G Le Clézio. « Greta Thunberg, la gravité de la Terre ». 13 mars 2019, 19 :06 https://www.liberation.fr/auteur/6431-jmg-le-clezio

« … quand elle apparaît, sur nos écrans, dans les pages de nos journaux, avec son visage grave et ses traits doux, et qu’elle dit de sa voix de colère contenue que nous devons paniquer, que nous devons réagir, nous indigner, commencer la lutte, changer notre façon d’être, notre rapport au monde et aux animaux qui l’habitent avec nous, que nous devons nous inquiéter de l’absence des saisons, de la disparition des insectes et des oiseaux, du dépeuplement des mers et du blanchissement des coraux, de cette sorte de silence assourdissant qui s’étend peu à peu sur la planète nature, au profit des vacarmes des villes, du mouvement fébrile des hommes, de l’exploitation à outrance des richesses du sol et des forêts, comment ne pas ressentir un coup au cœur, un tressaillement, comment ne pas être envahi par la nostalgie du futur, à l’idée de ce que nous n’avons pas fait, de ce que nous avons laissé se défaire, de notre regard qui s’est détourné, du grincement cynique de nos égoïsmes ? Comment ne pas l’entendre ? Comment avons-nous pu oublier à ce point nos responsabilités envers les générations à venir, comment avons-nous osé accepter que ceux qui vont pâtir le plus du changement climatique seront ceux qui n’ont pas participé à sa détérioration, ceux qui n’ont pas profité des bénéfices de la production, qu’ils mourront de faim parce que nous avons rempli nos garde-mangers à l’excès ? »

Pour les membres, vous pouvez trouver l’article au complet sur l’espace membres

« Sur les traces du Nobel écologiste », Laura Crescimanno. Publication en italien. Sortie: avril 2019

Un voyage insolite en cinq étapes sur les traces du grand écrivain écologiste J.M.G. Le Clézio, commencé presque par hasard, il y a de nombreuses années, par la petite île perdue de Rodrigues, dans l’Océan Indien, poursuivi parmi les Indiens de la forêt du Panama, dans les baies mexicaines où vivent les dernières baleines grises, dans le grand désert marocain, et qui s’achève dans les atolls polynésiens.

Accompagnée par ses mots puissants, je suis partie à la recherche d’un environnement durable, peut-être pas encore irrémédiablement disparu, pour que l’on continue à vivre sur et de la mer avant qu’il ne soit trop tard.

Madame Laura Crescimanno (1962) est Docteur en Langues et Littératures étrangères à Palerme où elle vit et où elle travaille. Journaliste freelance, elle a collaboré avec la Rai et avec les principaux journaux en ligne, siciliens et nationaux, consacrés au tourisme et à l’environnement. Après avoir obtenu le doctorat, elle s’est occupée de formation pour les masters de Tourisme et de Communication à l’Université de Palerme. Aujourd’hui, elle est conseillère aux services de presse d’organismes publics et d’entreprises privées. Ella a publié de nombreux guides touristiques sur la Sicile et sur de plus petites îles, et des ouvrages de photographies : Aperçus de Sicile (Marcello, Clausi Editore), et Paradis marins – Notes de bio diversité (Qanat Edizioni).

Traduction de l’italien de Jean-Paul et Marina Salles, le 20 février.2019. Voici l’annonce en italien

JMG Le Clézio participera au 2e Festival Hispanoamericano de Escritores en septembre 2019

Le prix Nobel de littérature JMG Le Clézio participera au deuxième festival d’écrivains qui aura lieu à La Palma, aux Canaries, en septembre à côté de Mario Vargas Llosas. Source

Il semblerait que les dates prévues pour le festival sont du 10 au 14 septembre 2019

 

Voici le lien au site du festival qui n’est pas encore mis à jour avec le programme pour 2019, mais qui suivra certainement dans les semaines/mois à venir.

 

Visite de JMG Le Clézio à la Fête internationale des livres à Lima 19 juillet au 4 août

L’auteur sera reçu au Peru pour la Fête internationale des livres à Lima du 19 juillet au 4 août 2019 pour un hommage à Vargas Llosa.

Voici deux articles qui en parlent:

Expreso.com « Vuelve al Perú nobel Jean Marie Le Clézio »

Andina « Nobel francés Jean Marie Le Clézio participará en homenaje a Vargas Llosa

 

Les Cahiers JMG Le Clézio

Nos meilleurs voeux à tous! Voici un beau cadeau de la part d’Isabelle Roussel-Gillet, Rédactrice en Chef des « Cahiers JMG Le Clézio »: les couvertures des derniers numéros des « Cahiers » ainsi que la couverture du prochain numéro, « Corps » #editionspassages

https://www.associationleclezio.com/activites/les-cahiers-j-m-g-le-clezio/