Archives de catégorie : Uncategorized

« Je vais essayer de te dire comment c’était d’être une femme quand j’avais vingt ans… » – J.M.G. Le Clézio

Une lettre de J.M.G. Le Clézio à Itzi, qui aura vingt ans en 2040, publiée par Augustin Trapenard sur FranceInter le 27 mars 2020 : lien vers l’article

Nice, le 27 mars 2020

You’ve come a long way baby (Réclame pour les cigarettes Virginia slim)

« Pour Itzi, qui aura vingt ans en 2040,

Je vais essayer de te dire comment c’était d’être une femme quand j’avais vingt ans.

Tomber enceinte en dehors du mariage, à cette époque, c’était entrer dans un cauchemar. La contraception n’existait pas vraiment. Pour une fille il était absolument impensable d’entrer dans une pharmacie et de demander des préservatifs. Elle pouvait (avec l’accord de ses parents) se faire placer un stérilet, mais quels parents auraient accepté cette honte ? Il existait, en revanche – et tout le monde le savait, même si personne n’en parlait ouvertement – des spécialistes, des faiseuses d’anges (c’était le joli surnom sinistre que ces femmes portaient).

Être une femme libre de son corps à cette époque était très compliqué. Mais il y avait beaucoup d’autres problèmes. Je ne vais pas te parler des brutalités que les hommes faisaient parfois subir aux filles – en toute impunité, parce que, sous la pression morale des familles, il était impensable qu’une fille portât plainte pour des attouchements ou viols. Je me contenterai de mentionner le climat d’extrême prédation qui régnait à peu près partout, par exemple a la Fac de Lettres, où un des profs (un docteur en littérature américaine) s’attaquait systématiquement à toutes les étudiantes, les convoquant dans son bureau sans témoins pour essayer d’obtenir, en échange d’une bonne note aux examens, des faveurs qu’elles essayaient de refuser. Cet homme était une des stars de l’Université, bardé de décorations et encensé par l’Académie. C’était aussi un salopard, mais personne n’en parlait. Apprendre à être une femme, en ce temps-là, c’était apprendre à vivre dangereusement. En silence. Pourtant, l’amour existait, et dans l’innocence et l’expérience, la violence de la vie trouvait bien sa rédemption.

À l’heure où je t’écris cette lettre – alors que tu commences à peine à vivre – les femmes ont décidé de ne plus se soumettre à la violence de certains hommes. Elles ont décidé de se battre, de faire savoir, de résister. Tu devras les admirer pour cela et opposer un sarcasme à la prétendue indignation de tous ceux qui veulent voir dans ce combat un ressaut de puritanisme et une moralisation militante, voire une manœuvre pour prendre le pouvoir. Ce combat n’est pas facile : l’on discute beaucoup sur la différence qu’il y aurait entre l’artiste et la vie. L’art aurait le privilège de se situer dans les limbes, au-dessus de toute morale. Par son talent, l’artiste transcenderait les turpitudes de sa conduite réelle. J’espère que dans le temps où tu vivras, loin de moi, loin de notre époque un peu folle, on ne se posera plus cette question – et que seront définitivement renvoyés dans la nuit des mythes, la Barbe-Bleue et Agostino Tassi, l’agresseur d’Artémisia Gentileschi – et bien sur, Matzneff et Polanski. »

J.M.G. Le Clézio

Forum des Associations, La Marie du 5è, Paris, 7 septembre

« RENDEZ-VOUS !

Nous vous invitons à nous rencontrer au forum des associations, qui aura lieu à la Mairie du 5e arrondissement de Paris le samedi 7 septembre 2019 de 11h à 18h.
Hyeli Kim présentera notre association (et ses nombreuses activités), dont le siège administratif se trouve dans le quartier.  C’est aussi l’occasion d’acquérir le dernier numéro des Cahiers J.-M.G. Le Clézio (CORPS).
Au plaisir de vous y rencontrer !
Lieu : 21 Place du Panthéon, 75005 Paris

« La société française est trop inégalitaire, trop sclérosée par les mauvaises habitudes »

Le Clézio parle du rôle de la littérature et s’engage à dénoncer l’injustice qu’il voit en France, dans le monde aujourd’hui

Le Journal du Dimanche.  le 28 avril 2019, modifié à 08h50 , le 28 avril 2019

https://www.lejdd.fr/Culture/Livres/le-clezio-au-jdd-la-societe-francaise-est-trop-inegalitaire-trop-sclerosee-par-les-mauvaises-habitudes-3895391?fbclid=IwAR19Oz5BQAVQlzp9VJXSY4EGCgRCnzy5p38z9mrRJiAOBS-y9_Z3tMO-Z-0 

Rencontre avec le Nobel Le Clézio à l’Espace « Fundación Telefónica » [Fondation Téléphonique] « El Imparcial »

 » Le prix Nobel Jean-Marie Gustave Le Clézio s’est rendu à l’auditorium pour parler de sa carrière et de son dernier ouvrage, « Bitna bajo el cielo de Seúl », (« Bitna, sous le ciel de Séoul »). Dans son nouveau roman, l’auteur nous transporte, dans cette ville pour nous mêler aux habitants, par la voix de sa protagoniste, une énigmatique jeune fille de dix-huit ans qui nous dévoile une histoire troublante entre le merveilleux et le tragique. »

Voici le pdf du texte en espagnol et sa traduction en français.

 

L’Obs. 10.01.18 «Un déni d’humanité insupportable »

« L’Obs ». 10 janvier 2018.
Dans l’article paru aujourd’hui de la version imprimée du journal, «Un déni d’humanité insupportable », l’auteur souligne le danger de la politique française, « un monstre froid », face aux migrants et le menace subjacent à notre humanité: « Comment peut-on faire le tri ? Comment distinguer ceux qui méritent l’accueil, pour des raisons politiques, et ceux qui n’en sont pas dignes ? Comment faire la différence entre les demandeurs d’asile au titre du danger qu’ils encourent dans leur pays, et ceux qui fuient leur pays pour des raisons économiques ? Est-il moins grave de mourir de faim, de détresse, d’abandon, que de mourir sous les coups d’un tyran ? […] Quelle est la responsabilité de la France dans le système dont elle a profité longtemps, et dont elle profite encore »? Un article pertinent. Une écriture toujours poétique mais aussi engagée.
 
La version imprimée du journal intitulé, « Migrants. Bienvenue au pays des droits des hommes » est sortie aujourd’hui en France. Si vous n’y avez pas accès, voici le lien à l’article qui peut être lu en ligne si vous êtes abonnés à NouvelObs. https://www.nouvelobs.com/monde/migrants/20180109.OBS0364/le-clezio-le-tri-des-migrants-un-deni-d-humanite-insupportable.html

« L’Heure bleue » de France Inter. Une conversation avec JMG Le Clézio

Une conversation avec l’auteur intitulée « Paradis perdus » au cours de laquelle Laure Adler engage une conversation en toute fluidité avec l’auteur sur son roman, Alma, son regard sur un monde imparfait, et sur le rythme, les thèmes et l’essence de son écriture et sa vie. À écouter avec plaisir et en douceur.

https://www.franceinter.fr/emissions/l-heure-bleue/l-heure-bleue-18-decembre-2017

 

 

Appel à communication « Signes et songes d’Asie » Cahier Numéro 13

Du fait que J.M.G. Le Clézio, prix Nobel de la littérature en 2008, soit ouvert aux cultures de tous pays, nombre d’études sont consacrées aux rapports entre son œuvre et plusieurs zones géographiques telles que le Mexique, le Maroc, l’Afrique de l’Ouest, l’Europe ou l’Océan Indien, et sous des angles aussi bien littéraire qu’historique, anthropologique, sociologique, ou psychanalytique, etc. Pour élargir cette carte du monde sur les traces de JMG Le Clézio, le présent numéro interroge la présence de signes et songes asiatiques dans les écrits de l’auteur.

Les contributions, exclusivement en français, pourront porter sur :

  • les enjeux des héritages littéraire et philosophique de l’Asie pour Le Clézio
  • les traces à l’œuvre dans les récits (« Mondo », « Tempête », etc.)
  • la traduction et la réception de Le Clézio en Asie
  • les témoignages et les études des échanges culturels avec la communauté savante lors de ses séjours en Asie

Pour les propositions, à envoyer à l’adresse gaofangparis8@126.com pour le 30 janvier 2018, elles doivent contenir un titre (susceptible de modification), un résumé (1000 signes avec 2000 signes maximum), une bibliographie critique, une notice bio-bibliographique de 5 lignes (comprenant notamment le nom, l’appartenance institutionnelle et l’adresse électronique).

Cliquez ici pour voir l’appel complet.