Qui Sommes-Nous?

avant tout des lecteurs !

Une Association

C’est au colloque de Toulouse (France) en 2004 que l’idée de cette association (loi 1901) prend forme. En 2005, le bureau fondateur se constitue de Claude Cavallero (président fondateur), d’Isabelle Roussel-Gillet et de Marina Salles, avant d’être rejoint par Catherine Oudot-Kern puis par Yonay Pinto qui lui succéda. Depuis lors, ce bureau fédère plus de cinquante membres de tous pays. En 2012, Alain Mabanckou est le premier membre d’honneur de l’association. La présidence a été consécutivement assurée par Claude Cavallero, Isabelle Roussel-Gillet, Fredrik Westerlund, puis Justine Feyereisen.

En 2013, le graphiste Karoly Berczy crée le logo de l’association puis Martha et Koen van der Drift nous ont aidé à créer le nouveau design du site de l’association et en ont assuré la maintenance (2012-2019), prenant le relais de Fredrik Westerlund qui en a assumé l’actualisation (2006-2012). Le site est à présent géré par Justine Feyereisen et Pierre-Louis Ballot. Le bureau reste en charge de son contenu rédactionnel.

Depuis juin 2021, les membres du bureau de l’Association des lecteurs de J.M.G. Le Clézio sont : Présidence Justine Feyereisen, Vice-présidence Pierre-Louis Ballot, Secrétariat Natalia Nielipowicz, Trésorerie Hyeli Kim.

Une revue

Notre équipe se constitue aussi d’un Comité de rédaction de la revue : Justine Feyereisen, Nicolas Pien, Isabelle Roussel-Gillet, Marina Salles et Bruno Thibault.

Et la revue rayonne grâce à ses correspondants : Afrique du Nord : Az-eddine Nohzi (Maroc), Afrique subsaharienne : Jean-Marie Kouakou (Côte d’Ivoire), Amérique du Nord : Rachel Bouvet (Québec), Amérique du Sud : Ana Luiza Camarini (Brésil), Asie : Xu Jun (Chine), Europe : Maria Luisa Bernabé (Espagne), Océan Indien : Kumari Issur (Île Maurice), et pour les supports numériques : Miriam Stendal Boulos (Norvège) et Martha van der Drift (USA).

Un dictionnaire

En 2013, sur l’idée d’Isabelle Roussel-Gillet, l’association lance le Dictionnaire JMG Le Clézio, sa responsabilité a été confiée à Marina Salles (2013-2018), puis Rachel Bouvet (2018-2021).

En 2021, Adina Balint est responsable du Dictionnaire et coordonne une équipe d’experts chargés de rubriques spécifiques : romans et essais (Adina Balint Babos – Université de Winnipeg, Bernadette Mimosa Ruiz – Institut catholique de Toulouse, Sophie Jollin-Bertocchi – Université de Versailles), nouvelles et textes brefs (Sabrinelle Bedrane – Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, Isabelle Roussel-Gillet – Université d’Artois), personnages (Nicolas Pien – Académie de Caen, Sylvie Requemora-Gros – Université d’Aix-en-Provence, Bruno Tritsmans – Université d’Anvers) et lieux (Rachel Bouvet – Université du Québec – Montréal, Jean-Claude Castelain – Université du Québec, Eileen Loka – Université de Calgary).

quels sont nos objectifs ?

L’objectif premier est d’offrir un lieu d’échanges entre lecteurs, chercheurs et artistes qui s’intéressent à l’œuvre de J.M.G. Le Clézio. Pour créer ces échanges, nous organisons ou soutenons des événements pour mieux faire connaître cette œuvre littéraire.

Nous menons trois activités majeures :

  • tenir à jour un site internet consacré à l’actualité leclézienne et à la vie de l’association
  • éditer la revue Les Cahiers J.M.G. Le Clézio, qui réunit textes critiques, gestes de création, témoignages, notes de lectures et documents inédits. Le numéro inaugural de la revue est publié en 2008, puis paraît un numéro chaque année.
  • organiser une rencontre biannuelle

quel est notre statut juridique ?

Les statuts de l’association ont été déposés auprès de la Préfecture de Savoie à Chambéry le 18 juillet 2005, n° d’immatriculation 0732015541.

extrait des statuts :

article 1.

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour titre Association des Lecteurs de J.M.G. Le Clézio.

article 2.

L’association a pour objet d’être un lieu d’échanges entre lecteurs de l’œuvre de J.M.G. Le Clézio, qu’ils soient simples lecteurs, libraires, éditeurs, écrivains ou chercheurs. Son activité consiste dans l’organisation et/ou le soutien de manifestations destinées à faire mieux connaître cette œuvre littéraire.