cahiers le clézio numéro 6 : voix de femmes

« Les chances de l’humanité sont entièrement entre les mains des femmes, dans le refus de la violence et de leur rôle de plus en plus prépondérant dans le monde. »J.M.G. Le Clézio

Cahiers 6

Article de presse du numéro 6 dans Le Mauricien.

coordinatrices du numéro : marina salles et eileen lohka

sommaire du numéro 6

Avant-propos de Marina Salles et Eileen Lohka : Voix de femmes (pdf)

  • Remerciements
  • Bibliographie sélective
  • Marina Salles et Eileen Lohka, Voix de femmes
  • Questions de femmes : entretien avec J.-M. G. Le Clézio réalisé par Marina Salles
  • Robert Alvin Miller, Le Clézio et la voix des femmes : à la recherche du transhégémonique
  • Adina Balint-Babos, Penser « l’expérience intérieure » au féminin dans Ritournelle de la faim
  • Jean-Christophe Delmeule, Figures féminines et poétique de l’exil : la parole charnelle dans L’Africain
  • Sandra Christensen, Femmes d’Afrique, la voie(x) de la sagesse : une lecture écoféministe d’’Onitsha et de « L’Arbre Yama »
  • Michèle Gazier, La fillette, la jeune fille, la mère : trois visages du féminin dans l’œuvre de Le Clézio
  • Les femmes évanescentes du cycle mauricien : entretien avec Françoise Lionnet réalisé par Eileen Lohka
  • Bobae Oh, Présentation d’une conférence de Le Clézio à Séoul
  • Jean-Marie Gustave Le Clézio, Trois femmes en France : Christine de Pisan, Olympe de Gouges, Marie Bashkirtseff
  • Miriam Stendal-Boulos, Rencontre avec Le Clézio lors du lancement de Diego et Frida en Norvège
  • Pierre-Louis Ballot, J.-M. G. Le Clézio et l’affaire Richard Millet
  • Aïcha Ayoub, Entre pouvoir des mots et suggestivité du silence, Sahra, mon amour, une expérience de scène
  • Halima Hamdane, Le meilleur ami de la femme
  • Vénus Khoury-Ghata, Hommage à Jean-Marie Le Clézio (après lecture de Désert)

notes de lectures

biographies des contributeurs

l’appel a écriture du numéro 6 était:

De Bea B. à Ethel, de Michèle à Mariam, héroïnes ou comparses, les figures féminines sont nombreuses et diverses dans l’œuvre de Le Clézio, avec toutefois une prédilection pour les adolescentes et les femmes médiatrices entre deux cultures. Non content d’être témoin de la condition des femmes dans diverses sociétés, le romancier fait intrusion dans les territoires de l’intimité féminine : relation au corps, sexualité, grossesse, accouchement, solidarité et amitiés entre femmes… À l’ère où les femmes ont conquis la liberté de se dire et de s’écrire, voici un nouveau paradoxe dans la vaste « forêt » : celui de l’écrivain, héritier nolens volens de siècles de « domination masculine », s’aventurant dans un domaine qui lui est a priori étranger.

Le numéro 6 des Cahiers J.M.G. Le Clézio propose d’approfondir, d’actualiser, voire de renouveler le questionnement lié à la représentation du féminin dans l’œuvre leclézienne1. L’empreinte de l’époque étant désormais attestée, reconnue par l’auteur lui-même, l’œuvre peut être replacée dans ses contextes. Contemporaine des luttes féministes pour la reconnaissance et l’extension des droits des femmes dans la société, elle a pour horizon philosophique le débat sur l’identité sexuelle, amorcé par Simone de Beauvoir, entre essentialistes (S. Agacinski, J. Kristeva…) et anti-essentialistes (du déconstructionnisme de Derrida au « trouble dans le genre » de Judith Butler et aux multitudes identitaires des Gender studies et de la Queer Theory). Débats connus de Le Clézio qui, en 1999, présentait « la guerre des sexes » aux États-Unis comme « l’expression d’une lutte identitaire des femmes dans la société occidentale qui n’a pas encore réussi à rétablir l’équilibre entre sensualité et identité» (« Rendez-vous avec Le Clézio sur le Rio Grande », Entretien avec Fabrice Gaignault, Elle, juillet n°1999, p. 92). L’horizon géographique et culturel élargi de cet écrivain-monde, salué par le Jury du Prix Nobel en 2008, permet d’articuler universalité et spécificités ethniques, sociales, culturelles dans l’appréhension de la condition féminine. Ainsi, cet équilibre qui semble manquer à la femme occidentale, Le Clézio dit le percevoir dans le « féminisme essentiel » de la femme Tehuana, modèle de Frida Kahlo et de la plupart de ses héroïnes. Dans quelle mesure peut-on parler d’un « féminisme » de l’œuvre leclézienne ? Pour répondre à cette question, il convient d’examiner les procédés narratifs et discursifs susceptibles de l’exprimer dans les fictions ou les essais (diverses incarnations de la féminité, procès des violences infligées aux femmes, rejet par les héroïnes des normes culturelles et des canons de « l’éternel féminin », importance des femmes médiatrices, passeurs des valeurs éthiques et culturelles…)

On pourra également observer comment l’écriture, fictionnelle en particulier, prend en charge les questions ontologiques d’essence sexuelle et d’appartenance au genre, qui rejoignent les problématiques générales d’identité et d’altérité analysées sous l’angle de l’interculturalité dans un précédent numéro des Cahiers J.M.G. Le Clézio (numéro double 3-4). Le partage binaire des genres est-il une donnée biologique naturelle, une construction sociale et culturelle (Simone de Beauvoir, Michel Foucault), qui séparent et hiérarchisent les sexes ? Ou faut-il le repenser en termes de co-existence, de métissage (Laplantine), de va-et-vient entre des composantes complémentaires nécessaires au « processus d’individuation » (Jung), à la réalisation d’un sujet « réconcilié » (E. Badinter) ? Sur le plan symbolique et esthétique enfin, on s’intéressera à la manière dont le féminin comme ouverture et « accueil » (Levinas), qui ne peut être restreint au mundus muliebris mais qui « reterritorialise » sur la rêverie et le temps cosmiques, qui a partie liée avec les forces de vie et de mort, imprègne la sensibilité, l’imaginaire et l’écriture de J.M.G. Le Clézio.

La revue Les Cahiers J.M.G. Le Clézio est éditée par L’Association des lecteurs de Le Clézio aux éditions ComplicitésConsulter l’appel à contributions du numéro suivant.

  1. Divers travaux existent en effet sur le sujet, dont la thèse de Chantal Vieuille : Le Féminin dans l’œuvre de Le Clézio (1983), celle de Henda Ben Rhaiem : L’Étrangère dans l’œuvre de J.M.G. Le Clézio (1999), le livre de Sophie Jollin Bertocchi : L’Érotisme, les mots (2001), celui de Christelle Sohy : Le féminin chez Le Clézio (2009) ; les chapitres « L’écriture du corps » et « naître, aimer, mourir » de Le Clézio, peintre de la vie moderne (Marina Salles, 2007), les analyses de Bruno Thibault sur « le processus d’individuation » dans J.M.G. Le Clézio ou la métaphore exotique (2009), divers articles relatifs à la figure de l’adolescente, de la mère…