cahiers le clézio numéro 3-4 : migrations et métissages

Cahiers 3&4

ISBN: 978-2-35120-033-9
318 pages
Prix : 29,50 €
Commander

coordinateurs du numéro : isabelle roussel-gillet et bruno thibault

« La frontière, c’est une membrane poreuse qui aspire, refoule, à chaque heure, à chaque seconde (…) Lili sait pourquoi les filles sont là, ce qu’elles attendent. Mais elle ne veut pas entendre parler de coyote, de passeur. Chaque matin, quand elles ont du temps libre, les filles vont faire la queue à la frontière dans le bâtiment de l’immigration américaine, avec leurs papiers, leurs lettres, leurs soit disant contrats de travail. Chaque midi, elles sont refoulées. C’est la membrane qui fait son travail. »Ourania, p. 267-68

sommaire

  • Enjeux de l’interculturalité avec Issa Asgarally
  • Penser et vivre l’interculturel : la naissance de la FIP à Maurice, par Keith Moser
  • François Laplantine, Questions sur le métissage, entretien avec Claude Cavallero

littérature, histoire et mythe

  • Lydie Moudileno, Trajectoires et apories du colonisateur de bonne volonté : d’Onitsha à L’Africain
  • Kumari R. Issur, Entre histoire et fiction : Le Clézio sur les traces du passé mauricien
  • Madeleine Borgomano, Onitsha, ou l’Afrique perdue de J.M.G. Le Clézio
  • Maan Alsahoui, Engagement et identité narrative dans Onitsha et Révolutions

questions identitaires

  • Eileen Lohka, Une poétique de ‘l’émigr-errance’ : du Chercheur d’or à Révolutions
  • Raymond M’Bassi Atéba, Articuler le local au global : Le Clézio et la coexistence des savoirs culturels
  • Edith Perry, Les vicissitudes identitaires de Laïla, Lalla et Saba
  • Jean-Marie Kouakou, Corps et langage de l’ailleurs et de l’archaïque dans Voyage à Rodrigues

minorités et portraits de femmes

  • Rosario Grimaldi, Ourania et les mondes mexicains de J.M.G. Le Clézio
  • Christelle Sohy, La représentation de l’esclavage dans Révolutions
  • Emmanuel Filhol, La bohémienne, expression poétique de l’altérité dans Fascination

rencontres et dialogues d’autres

  • Rencontre d’Ook Chung avec l’œuvre de Le Clézio
  • Rencontre de Rune Christiansen, entretien avec Miriam Stendal Boulos
  • Desert bridge, poème d’Hafid Gafaïti

volet critique

  • La réception internationale du prix Nobel, dossier conçu par Marina Salles, Keith Moser, Fredrik Westerlund
  • Jean-Claude Lebrun, Discours de Stockholm
  • Notes de lecture

l’appel a écriture du numéro 3-4 était:

J.M.G. Le Clézio, a reçu le prix Nobel de littérature en 2008. Le jury de Stockholm souhaitait consacrer ainsi une œuvre qui témoigne sur « l’humanité au-delà et en-dessous de la civilisation régnante ». Mais s’agit-il pour l’écrivain d’opposer de façon un peu manichéenne un Tiers-Monde multiple, innocent et souffrant, à un Occident monolithique, sûr de lui et arrogant ? Et si oui, quelles sont les valeurs qui poussent l’écrivain à critiquer, voire condamner la « civilisation régnante » ? Ou bien s’agit-il pour Le Clézio, comme pour les écrivains du « Tout Monde », de montrer les mouvements massifs de populations à l’heure de la mondialisation ? De faire sentir la créolisation accélérée des peuples dans un monde postcolonial ?

Le troisième numéro des Cahiers J.M.G. Le Clézio examinera la problématique de l’immigration du Sud vers le Nord dans les œuvres de J.M.G. Le Clézio, de Désert (1980) à Ourania (2008). Les contributeurs sont invités à analyser les personnages, les situations, les images et les procédés narratifs utilisés par Le Clézio pour rendre cette expérience complexe de l’immigration, non seulement dans ses fictions mais aussi dans ses essais. Pour Alain Touraine, par exemple, l’immigré est « un voyageur rempli de mémoire autant que de projets et qui se découvre et se construit lui-même dans cet effort de chaque jour pour nouer le passé et l’avenir, l’héritage culturel à l’insertion professionnelle et sociale » (Critique de la modernité, p. 236). Mais ce scénario somme toute positif est-il celui retenu par Le Clézio ? Ses personnages ne connaissent-ils pas au contraire un destin souvent difficile, décevant, précaire et problématique ? Les participants sont ainsi invités à confronter le point de vue de l’écrivain avec celui d’observateurs et d’analystes contemporains, à croiser son regard avec divers points de vue anthropologiques, historiques, philosophiques, sociologiques ou psychanalytiques sur l’immigration (Pascal Bruckner, François Laplantine, Daniel Sibony, Tzvetan Todorov, Alain Touraine, Paul Virilio, par exemple). La question de l’immigration et de l’intégration (ou non), mais aussi la question du métissage (Serge Gruzinski) et du statut des minorités pourront donc être abordées. Peut-on par exemple parler chez Le Clézio d’une esthétique du métissage ? D’une vision de l’intégration ? D’un engagement tiers-mondiste ? Pour répondre à ces questions, plusieurs aires géographiques pourront être considérées, notamment le Maghreb (Désert et Poisson d’or), l’Afrique subsaharienne (Onitsha et L’Africain), l’Océan Indien (Le Chercheur d’or et La Quarantaine) ou encore l’Océan Pacifique (Raga, approche du continent invisible). Les analyses pourront aussi porter sur la question de l’esclavage, son poids dans la mémoire collective et dans les débats actuels, et sa représentation dans l’œuvre. Les analyses pourront enfin porter sur la question de l’indigénisme et des minorités amérindiennes (par exemple dans Ourania et La Fête chantée), ainsi que sur le problème de l’immigration clandestine du Mexique aux états-Unis (par exemple dans Ourania).

La revue Les Cahiers J.M.G. Le Clézio est éditée par L’Association des lecteurs de Le Clézio aux éditions Complicités. Consulter l’appel à contributions du numéro suivant.